Expositions


Exposition 2009 : Arborisation
Toiles et sculptures récentes
Exposition du 26 novembre 2009 au 9 janvier 2010

Dans cette série de toiles sans châssis, des pièces de bois fortement colorées, sont fixées sur la toile. Plusieurs variétés d'arbres ont été récupérées, puis recouvertes par une multitude de papiers, de cartons d'invitations, de photos, de filtres à café, de code à barre, de laiton, de cuivre, de caoutchouc et de beaucoup d'autres textures. Les toiles sont souvent fendues d'une ouverture de trois centimètres de large. Peintes à l'acrylique, soit à la brosse, soit au couteau, elles frappent par les teintes de sol, de désert, de boue, de magma liquide, de glace, d'éléments naturels, tous notés dans les carnets de voyage de l'artiste. De curieuses fléchettes avec en leur centre un liquide coloré, sont attachées aux supports.
S'agit-il d'un retour au châssis naturel, non encore débités ? Ou d'une archéologie, d'une déstructuration du support papier, avec des sauvegardes d'archives sélectionnées ou récupérées de façon aléatoire ?

Les sculptures présentent des pierres coincées sur des tiges en métal ou en bois, au centre du montage recouvert de pâte à bois, comme une peau artificielle. Ces sculptures de tailles anthropomorphiques semblent proposer une double lecture : D'étranges fentes débitées sur les quatre cotés des pièces, invitent le regardeur à se déplacer, à se baisser pour découvrir la peinture exécutée à l'intérieur de chaque sculpture. La seconde lecture s'opère autour des axes supportant les pierres provenant de voyages : de la Grèce aux Antilles en passant par l'extrême Orient. Prolongation du décodage du fonctionnement du corps et du « miné râle » ? Ou lecture de témoins malades qui soignés dans l'ensemble de cette « ex peau » « Si scion » ?

Simon Lafarge